Home Testimonials Beauraing, un endroit providentiel
Depuis que je suis toute petite j’ai grandi en présence de Notre Maman Marie. Je sentais sa présence réelle dans mon être et dans ma vie, une présence qui me donnait sécurité et qui me conduisait à Dieu.

Un endroit  providentiel

Depuis que je suis toute petite j’ai grandi en présence de Notre Maman Marie. Je sentais sa présence réelle dans mon être et dans ma vie, une présence qui me donnait sécurité et qui me conduisait à Dieu.

Au fur et à mesure que les années passaient, j’ai commencé à l’oublier et à oublier tous les moments vécus avec elle pendant ma petit enfance. Certains évènements de ma vie ont fait que je me détourne de son regard de mère et un sentiment de refus m’a envahie. Je ne pouvais plus supporter sa présence. Je sentais comme si Marie voulait prendre la place de Dieu dans ma vie et ça, je ne pouvais pas lui permettre. Mais à l’intérieur de mon être je voulais l’aimer. Je voulais avoir une relation intime de mère-fille avec elle, cependant, j’étais prisonnière de ce sentiment qui me rendait malheureuse.

Mon cœur était partagé. D’un côté je ressentais du refus et parfois même une haine envers elle et de l’autre côté, le désir de l’avoir comme exemple de femme, de mère, de confidente qui devenait de plus en plus puissant.

J’admirais les personnes qui l’aimaient et mon papa était un d’eux. Quand il me parlait d’elle, son visage rayonnait et ses yeux brillaient d’une telle façon que je ne pouvais pas retenir mes larmes d’émotion. Je voulais rayonner comme lui, je voulais pouvoir l’aimer de tout mon cœur mais je me sentais incapable. Il y avait un blocage en moi.

Alors je me suis remise entre ses mains de Mère pour que ce soit elle qui vienne à moi car moi je ne pouvais pas. Je lui ai confié pendant ma prière le désir d’être toute à elle et mon incapacité, je l’ai suppliée de me débloquer et de rendre mon âme mariale.

Ce chemin n’a pas été facile, mais je sentais que c’était à Beauraing que le déblocage allait se produire, car chaque fois que je me rendais là-bas, un miracle se produisait dans ma vie. Et en effet.

J’avais décidé de faire un retraite pendant le temps de carême et providentiellement mon père spirituel m’a conseillé d’aller à Beauraing. J’ai accepté et j’ai passé toute une semaine là-bas. La prière était intense et j’avais décidé de ne plus me forcer de l’aimer. Il fallait que le moment arrive naturellement. J’ai laissé mon cœur grand ouvert pour accueillir tout ce qui devait arriver et j’ai fait confiance au Seigneur. Mais il y avait au fond de moi une certitude que le moment allait arriver.

Les deux premiers jours de la retraite je les ai vécus passivement, rien ne troublait mon âme. Les jours suivants, un combat s’est déchaîné en moi et la haine pour Maman Marie a augmenté. Je remettais tout en question, et encore pire quand j’ai entendu le message qu’elle avait donné aux voyants en disant qu’Elle convertira les pécheurs.

Comment c’était possible que ce soit elle qui convertisse les pécheurs ? Normalement c’est Dieu et seulement Lui. Pourquoi elle voulait qu’on vienne la voir dans les sanctuaires du monde entier ? Normalement on doit se diriger vers Dieu. J’étais vraiment en colère. Mais l’Esprit Saint m’a donné la grâce de me rendre humble, pour ouvrir mon cœur et pour essayer de comprendre un mystère qui me dépasse : l’Incarnation de Jésus.

J’ai compris que Marie a dit OUI à Dieu pour qu’Il puisse apporter le salut au monde entier. Ce n’était pas la volonté de la Vierge Marie mais de Dieu et Elle a simplement participé à cette œuvre de salut.

J’ai compris que Marie a servi de canal pour que Dieu prenne notre nature humaine et pour qu’Il se rapproche de nous. Mais le sens contraire est possible aussi ! Elle est notre canal pour que nous participions à la nature divine et pour que nous nous rapprochions de Dieu.

J’ai compris aussi que Marie ne va jamais aller contre la volonté de la Trinité mais au contraire, elle va toujours laisser agir la Trinité comme elle l’a fait depuis le début. Elle a fait la volonté de Dieu le Père, en acceptant d’être la mère de Jésus par l’action de l’Esprit Saint. C’est sublime !!! Alors tout ce qu’elle fait ou demande de faire c’est la volonté de la Trinité.

Elle nous demande également de prier toujours et la prière est le moyen qui nous met en communication avec Dieu et qui nous ouvre les portes de l’éternité. Son seul désir est de nous rapprocher de Dieu et de vivre avec nous en communion avec la Trinité dans l’éternité.

On ne doit pas avoir peur de l’aimer, de la regarder ou de nous tourner vers Marie, car elle est l’image vivante de la Trinité. Quand nous nous tournons vers elle, nous nous tournons d’office vers la Trinité et ce n’est pas uniquement Marie que nous voyons mais Dieu lui-même.

 

Maintenant je suis heureuse. Je suis dans une joie plaine et parfaite qui me libère et qui me rassure. Je me sens privilégiée d’avoir une Mère si souple à la volonté de Dieu et si humble pour accepter tout de Lui, une Mère qui est  mon exemple parfait de pureté, d’amour, de vérité, d’humilité, de simplicité, de persévérance, d’abandon, de douceur,…

Impossible de ne plus l’aimer !

J’ai une âme mariale et en plus elle m’a choisi comme sa fille. Qu’est-ce que je pourrais demander de plus au Bon Dieu ? Il a pensé à tout pour nous, même à nous donner sa Maman chérie.

Merci Seigneur pour Maman Marie. Loué sois-tu pour cette création parfaite qui est Marie. Merci pour son amour, sa simplicité, sa pureté qui nous tire vers toi. Béni sois-tu. Amen

Marie-Léa Ghysselinckx

19 ans