Home 1er mai diocésain et inauguration de la nouvelle exposition

1er mai diocésain et inauguration de la nouvelle exposition

1er mai diocésain et inauguration de la nouvelle exposition

1er mai 2019 : un grand rendez-vous

 2019 : l’année du neuf… Beaucoup de nouveautés sont annoncées durant cette année, à tous niveaux. Aux Sanctuaires de Beauraing, la nouvelle saison mariale sera lancée le 1er mai au cours d’une journée marquée par divers grands rendez-vous.

Marche diocésaine avec la pastorale des jeunes

La veille déjà, les jeunes pourront vivre une belle expérience d’Eglise en faisant une étape à Quartier Gallet, à quelques kilomètres de Beauraing, pour la nuit. Le lendemain, tous partiront en pèlerinage à pied sur une des routes du cœur d’or, avec la pastorale des jeunes du diocèse de Namur. Petits et grands pourront découvrir une nature magnifique et méditer sur le respect de l’environnement, en s’inspirant de l’enseignement du pape François dans Laudato Si. « Des animations itinérantes pour une écologie intégrale seront proposées le long du parcours
avec une attention particulière aux 12-18 ans mais sans oublier les (grands-)parents et les enfants. Tout le monde est bienvenu. Nous partagerons un grand pique-nique à Quartier Gallet où Mgr Jean Kockerols, représentant belge au synode d’octobre dernier, viendra échanger avec nous » (https://jeunesnamluxcatho.be/fr/1mai). Tous les pèlerins arriveront dans l’après-midi aux Sanctuaires, où d’autres activités les attendront.

Concert de musique ukrainienne

 Ils seront accueillis par des chanteurs ukrainiens, qui interpréteront, à partir de 14h15, des pièces de musique sacrée orientales d’une rare beauté. Après la beauté de la création, ils seront ainsi plongés dans la beauté de l’art humain, dont la vocation est aussi de chanter les louanges de Dieu… Les personnes qui ont écouté les chanteurs ukrainiens quand ils sont venus à Beauraing ces deux dernières années ont été transportées, ravies par leurs chants.

Festival des services diocésains

 A 15h00 dans la basilique, commencera un festival des services diocésains. « Dans une ambiance festive et chaleureuse, une dizaine de services diocésains, plus ou moins connus, présenteront, en deux minutes, comment ils répondent à la mission que l’évêque leur a confiée.  Les différentes interventions seront entrecoupées d’un bref interlude musical. Un moment riche et cadencé en perspective » (https://jeunesnamluxcatho.be/fr/1mai).

Eucharistie dans la basilique

La messe de lancement de la saison mariale débutera à 15h45 dans la basilique. L’évêque de Namur présidera cette eucharistie festive. Une chorale rassemblant des choristes et des musiciens de diverses réalités diocésaines assurera l’animation musicale. Les enfants pourront vivre une liturgie de la Parole adaptée à leur âge avec le service diocésain Catéveil.

Inauguration de la nouvelle exposition permanente sur les apparitions de Beauraing

A l’issue de la célébration, la nouvelle exposition permanente sur les apparitions de Beauraing sera inaugurée dans la basilique. Fruit de plusieurs années de travail, elle offrira aux pèlerins plus de 300 documents d’archive et de nombreuses explications connues et moins connues au sujet des événements de 1932-33 et de leur sens.

Il y a quelque quatre ans, l’idée d’une exposition sur les apparitions de Beauraing a mûri dans l’esprit de l’abbé Christophe Rouard, qui a proposé à sœur Anne-Thérèse Piraux de collaborer à la réalisation de cette nouvelle présentation du message de la Vierge au Cœur d’Or, ce qu’elle a très volontiers accepté. Ils se sont mis au travail en n’imaginant pas, à l’époque, le temps que cela prendrait. L’exposition devait avoir deux volets : un volet consacré aux événements de 1932-33 et un autre à la vie des Sanctuaires de Beauraing par la suite : bâtiments, pèlerinages etc. Ils n’ont eu le temps, jusqu’ici, que de réaliser le premier volet.

Le travail de fouille dans les archives a pris des mois. Un à un, les albums photos ont été consultés, des caisses de photos et de diapositives ont été regardées, des plans de projets d’aménagement des Sanctuaires ont été étudiés, des documents écrits ont été lus. Un nombre considérable, plusieurs milliers certainement de clichés ont été scannés et mis sur l’ordinateur de manière à être plus facilement traités. Certains bénévoles ont aidé pour le travail de scannage. Merci à eux ! Les meilleures informations ont été récoltées, un peu comme des abeilles récoltent leur pollen pour en faire du bon miel. Ces patientes fouilles furent plus d’une fois agrémentées de moments de grande joie quand ils trouvaient des informations ou des documents d’un intérêt insoupçonné. Quelle expérience que de retrouver, au fond d’une caisse oubliée, derrière un tas de vielles photos, un dessin de la Vierge au Cœur d’Or original, réalisé en présence des enfants qui ont vu la Vierge, en suivant leurs indications, et commenté par eux ! Il était au fond d’une caisse et aurait pu partir aux vieux papiers. Il est maintenant encadré dans la grande salle du rectorat.

Voulant aller jusqu’au bout des choses, l’abbé Christophe et la sœur Anne-Thérèse ont également demandé aux familles des personnes concernées des photos supplémentaires quand ils se sont mis à élaborer les panneaux de l’exposition à partir des documents nombreux qu’ils avaient rassemblés. Un premier panneau campe le contexte général de l’époque, tant dans le monde civil que dans le monde ecclésial. Les deux panneaux suivants campent le contexte beaurinois : la commune, la paroisse, les écoles, les commerces, les routes etc. Les panneaux 4 et 5 présentent les deux familles Voisin et Degeimbre autour des années 1932-33. Les portraits des cinq enfants, faits à partir de témoignages écrits de l’époque, permettent de connaître sommairement mais avec finesse la personnalité de chacun.

Les panneaux 6 à 17 couvrent la période des apparitions, du 29 novembre 1932 au 3 janvier 1933. Ils sont structurés en trois parties : du 29 novembre au 8 décembre, du 9 au 24 décembre et du 25 décembre au 3 janvier. Chaque section de l’exposition a une couleur dominante différente. Cela aide le visiteur à bien la comprendre.

Sur le panneau 7, le visiteur apprend que la Vierge a circulé davantage qu’on le dit d’ordinaire dans le jardin de l’école des sœurs de la Doctrine Chrétienne avant de se fixer dans l’aubépine. Elle s’est montrée à six endroits au total. Un large panorama recolorisé du jardin permet de mieux s’en rendre compte. De temps en temps, des textes inédits sont proposés. Ceux du journal personnel de sœur Anysie, qui était dans la communauté de l’école alors, sont particulièrement croustillants. Ils expriment le regard d’une sœur passionnée, qui voyait les événements depuis le bâtiment de l’école et y croyait. De vieux livres qu’on ne lit plus aujourd’hui sont à nouveau cités, tel celui du Père Maes, lui aussi d’un grand intérêt. On fait état de la correspondance entre Mère Théophile, qui a eu du mal à croire aux apparitions, et sa supérieure générale à Nancy, Mère Adélaïde, qui elle y croyait et le lui a écrit. Des carnets de notes prises lors des interrogatoires sont reproduits, de même que le tout premier article de presse publié au sujet des événements de Beauraing, le 7 décembre, dans Le Soir. On y découvre comment les différents acteurs se positionnaient alors. Le panneau 15 est particulièrement riche. Il comporte trois documents très importants : le dessin commenté retrouvé au fond d’une caisse dont on vient de parler ; une gravure de la Vierge au Cœur d’Or de l’abbaye de Maredret sous laquelle on peut lire : « Nous témoignons que cette image est la plus correspondante à Celle que nous avons eu le bonheur de voir en réalité » et signée par les cinq enfants ; et un commentaire détaillé de cette gravure réalisé par les cinq enfants.

Les panneaux 18 et 19 traitent de la vie des cinq voyants après les apparitions dans les Sanctuaires, dans leurs familles et au travail. Ici également, des photos de famille inédites enrichissent l’exposition. Enfin le panneau 20 relate la façon dont les apparitions ont finalement été reconnues officiellement par l’Eglise.

La mise en page finale des 20 panneaux a été réalisée par Stéphanie Braeckman du diocèse de Namur. Merci à elle pour son travail très professionnel !

Ces 20 panneaux sont bilingues. L’abbé Chris Butaye les a tous traduits en néerlandais. Les pèlerins francophones et néerlandophones pourront les lire sans difficulté. Ils resteront au fond de la basilique et permettront à chacun de découvrir d’une manière nouvelle, détaillée et originale ce qui s’est passé en 1932-33. Une version transportable de l’exposition sur roll-up circulera dans les églises et fera mieux connaître ailleurs le message de la Vierge au Cœur d’Or. Bonne découverte de cette belle exposition à chacune et à chacun !

Abbé Christophe Rouard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.